Après avoir statué sur 80 plaintes relatives aux programmes du mois de Ramadan Le Conseil Supérieur de la Communication Audiovisuelle réaffirme le principe de la liberté de création et appelle à la consolidation de l’effort d’interaction avec les attentes

Après avoir statué sur 80 plaintes relatives aux programmes du mois de Ramadan Le Conseil Supérieur de la Communication Audiovisuelle réaffirme le principe de la liberté de création et appelle à la consolidation de l’effort d’interaction avec les attentes